Facile, rapide et gratuit

Créez votre site maintenant

Je crée mon site

Téléphone

17 : police

3919 :  violence femmes info


Consultez un médecin

 

Suite à une agression sexuelle il est indispensable de consulter un médecin. Il existe des Unités Médico-Judiciaires (UMJ) habilitées à l’accueil des victimes d’agressions.

 

Dans la mesure du possible, ne pas se laver et conserver dans un sac en papier vêtements ou linges souillés qui pourront peut-être servir à identifier l’agresseur et constituer une preuve.

 

 

 Le médecin effectuera un examen médical complet, délivrera un certificat d’incapacité totale de travail (ITT) et prendra les mesures d’urgences sanitaires en procédant à la prescription :


- d'un traitement contre le sida et les éventuelles MST (maladies sexuellement transmissibles)

- de prélèvements à des fins de dépistages

- des prélèvements nécessaires à l’identification de l’agresseur seront également effectués (prélèvement buccaux, vaginaux, anaux ou cutanés en fonction du contexte)

- (éventuellement) d'une contraception d’urgence.

Déposez plainte

N’hésitez pas à aller porter plainte, que l’agression soit récente ou ancienne, en vous rendant au commissariat ou à la gendarmerie (avec ou sans rendez-vous ). Un PV (procès-verbal) sera dressé lors de votre audition.

Préparez vous à relater les faits détaillés et à être interrogé(e)s.  


Il est également possible d’écrire au (/à la) procureur(e) de la République. Voir Doc :


Si ces démarches vous effraient n’hésitez pas à contacter une association ou un(e) avocat(e).


Différenciez dépôt de main courante et de plainte :

la main courante n'implique aucune investigation, tandis que la plainte implique une transmission au (/à la) procureur(e) de la République, qui décidera des suites à donner.

Selon le Code de procédure pénale, aucun policier ou gendarme ne peut vous refuser de déposer plainte pour une infraction pénale. Mais dans les faits, si l'on vous conteste ce droit, n'hésitez pas à saisir le Défenseur des droits.

Exemple de lettre au procureur e
18 ko
exemple_de_lettre_au_procureur_e_.odt

Brisez le silence : parlez-en !

Document utile

Informations

17 : police

3919 :  violence femmes info

Exemple de lettre au procureur e
18 ko
exemple_de_lettre_au_procureur_e_.odt